mercredi 23 avril 2014

Imperial army of Götz and Puccheim in april-may of 1644


Here is the imperial army under feldmarschall Götz and Feldmarschallleutnant Puccheim in Vienna (april 1644), and then Kaschau (Kosice, in Hungary). This army was to march against the prince Ragotzky of Transylvania.

De Vienne, le 13 avril 1644
Le comte de Bouchaim (Puchheim) s’est campé près de la ville de Freistedel en Hongrie avec 8 régiments d’infanterie allemande, à savoir ceux de Fernberg, de Wachtenheim, de François de Mers, de Traun, de Wallenstein, de dom Felix, du comte de Suitz (de Suys) et de Merci (Mercy) ; 
et douze de cavalerie qui sont ceux de Bouchaim (Puchheim), de Stahel (Stahl), de Colobarth (Kolowrath), de Gal, de Hennig, de Louis Gonzague (Gonzaga), du prince de Salms, du comte Pompei, de Muslich, de Palavicini, et le vieil  (Alt-Piccolomini) et le nouveau Picolomini (Jung-Piccolomini).
Lesquelles troupes ont des grains et du vin en assez grande abondance, mais fort peu de fourrage à cause de l’hiver qui a été fort rude en ce pays là.
Le prince Ragotsky est encore aux environs de Cassovie (Kaschau) et de Sakmar. Il avait envoyé 2000 cavaliers dans la Moravie pour y secourir la ville d’Olmutz. Mais ils n’ont pu passer, parce que les chemins se sont trouvés garnis de fortes troupes impériales. Ce qui les a obligé à se retirer vers leur gros, non toutefois en si grand nombre qu’ils en étaient partis, ayant été rencontrés par le colonel Ranft qui en a tué 100, et pris un colonel et trois Rittmestres. On nous écrit aussi qu’une troupe de cavalerie impériale ayant rencontré vers Fillek pareil nombre de cavaliers Transsilvains, plusieurs de ceux-ci ont été tués ou faits prisonniers. Ces jours passés le régiment du comte Lesky de Wallenstein allant d’ici sur le Danube vers le camp impérial de Freistedel, un de ses vaisseaux se brisa, sur lequel il y avait plus de cent mousquetaires qui furent noyés.
(Source : La Gazette de France)

Le 30 mai, l’état de l’armée impériale, à Kaschau (Kosice en Hongrois, Cassovie en Français) est le suivant (Imperial army in Kaschau, 30th of may, 1644) :
Feldmarschall Götz ;
Feldmarschalleutnant Graf Puccheim ;
Generalwachtmeister (cavalerie) : Graf Pompei et Don Felix de Juniga ;
Generalwachtmeister (infanterie) : de Suys, Don Felix, de Mercy, Wachenheim, Wallenstein, Fernberg, Traun.
10 régiments de cavalerie : 
Cavalerie de l’aile droite : Alt-Piccolomini, Gonzoga, Puchheim, Kolowrat, Stahl ;
Cavalerie de l’aile gauche : Prinz von Salm, Pallavicini, Jung-Piccolomini, Hennig,  Pompei.
1 régiment de dragons au centre avec l’artillerie.
7 régiments d’infanterie : Fernberg, Wachtenheim, Traun, Wallenstein, dom Felix, de Suys, Mercy.

(Source : Die Piccolomini-Regimenter Wahrend des 30jahrigen Krieges, Otto Elster)


Illustration de Stefano Della Bella.

jeudi 17 avril 2014

Maréchal de Châtillon's army, may-june 1639


Here are two very interesting states of the Army of Picardy, under command of the Marechal de Châtillon, in may and june 1639.
These two states are interesting because they supplement each other. The second one enlighten on the part of the cavalry which is armed (with pot and breastplate) or not armed.

Voici deux états de l'armée de Picardie du maréchal de Châtillon, en mai et juin 1639. Le second est tout particulièrement intéressant puisqu'il éclaire sur l'état d'équipement des compagnies de cavalerie (armées du pot et de la cuirasse ou non armées).


État de l’Armée du Roy commandée par Monsieur le Maréchal de Châtillon, du vingt-septième May mil six cent trente neuf.

INFANTERIE

 - Gardes, 10 compagnies.
 - Maréchal de Brezé, 20 compagnies.
 - Genlis.
 - Roncheroles.
 - La Saludie.
 - Verveins.
 - Mignieux.
 - Le Vidame.
 - Aubeterre.
 - Biscaras.
 - Longueval.

CAVALERIE

- Gendarmes de Monsieur.
- Gendarmes de Guiche.
 - Régiment de chevaux-légers du Comte d’Alais (11 compagnies). Compagnies Colonelle, Lauriere, Saint-Germain Beaupré, La Force, Angoulême, Francieres, La Pierre, La Courbe, Châtillon, Vieupont, Naucourt (Mousquetaires).
 - Régiment de chevaux-légers de Guiche (9 compagnies) : Compagnies de Guiche, Saint-Megrin, Hailly, Roquelaure, Linville, Ayen, Dorthe, Recy (Mousquetaires), Beaufort (Mousquetaires).
 - Régiment de chevaux-légers de la Ferté-Imbaut (8 compagnies) : Compagnies Ferté-Imbaut, Marainville, La Sale, Mosny, Choiseul, De Fontaine, Du Flos (Mousquetaires), Monchaton (Mousquetaires).
-  Régiment de chevaux-légers de Brouilly (9) : Compagnies Brouilly, Potiniere, Esclamviliers, Grand-pré, Baron de Brouilly, Chevrieres, Buqueville, et deux compagnies de mousquetaires (nom des capitaine manquant).
 - Régiment de chevaux-légers de Gesvres (8 compagnies) : Compagnies Gesvres, Bourry, Bazoche, Bouflers, Querieux (ou Curieux), Langtot, Du-Val (Mousquetaires), La-Pierre (Mousquetaires).
 - Régiment de chevaux-légers de Cursol (6 compagnies) : Compagnies Cursol, La Coste, La Fare, Puizol, Roquefou, Verdié.
 - Régiment de cavalerie étrangère Baron d’Egenfeld.
 - Régiment de cavalerie étrangère de Fittingost.
 - Régiment de cavalerie étrangère de l’Eschelle.
 - Régiment de cavalerie étrangère de Rucon.
 - Régiment de cavalerie étrangère de Sirot (3 compagnies).
 - Compagnies de carabins Recy et Monsou.


Extrait de la revue des troupes, tant de cavalerie que d’infanterie de l’Armée du Roy, commandée par Monsieur le Maréchal de Châtillon.

INFANTERIE

 - Gardes 10 compagnies : 1200 hommes, compris 100 mousquetaires envoyés à Rocroy.
 - Maréchal de Brezé, 20 compagnies, 1100 hommes.
 - La Saludie, 11 compagnies, 600 hommes.
 - Le Vidame, 19 compagnies, 700 hommes.
 - Longueval, 18 compagnies, 750 hommes.
-  Mignieux, 17 compagnies, 700 compris les 50 envoyés à Rocroy.
 - Monmège, 250 hommes.
 - Verveins, 20 compagnies, 900 compris 200 à Cateau et 50 à Rocroy.
-  Roncheroles, 19 compagnies, 800 hommes.
 - Genlis, 19 compagnies, 700 hommes.
 - Suisses, 3 compagnies, 400 hommes ; On attend pour joindre à ce corps la compagnies du colonel Molondin de 150 hommes.

Les régiments de Biscaras, d’Aubeterre et de Saint-Aubin sont absents.

Total de l’infanterie 8100 hommes. C’est sans comprendre les officiers.

CAVALERIE

- Gendarmes de Monsieur, 166 (maîtres).
- Gendarmes de Guiche ne sont arrivés.
- Régiment de chevaux-légers Colonel (Comte d’Alais, 12 compagnies) : Compagnies Colonelle (78 armés), Châtillon (50 attend recrue non armés), La Force (60 armés), Saint-Germain Beaupré (69 armés), Angoulême (67 armés), La Pierre (60 non armés), La Courbe (24 non armés), Francieres (58 non armés), Laurieres (44 non armés), Vieupont (64 arrivent aujourd’hui), Viantais (63 partie armés), Mousquetaires (de Naucourt, 61 de sac d’épée). Total du régiment : 699.
- Régiment de chevaux-légers de la Ferté-Imbaut (8 compagnies) : Compagnies Maître de Camp (65), Marainville (67), La Salle (65), Mosny (66 armés), Choiseul (71), Des Fontaines (71), Du Flos (Mousquetaires 60), Monchaton (Mousquetaires 68). Total du régiment : 533.
- Régiment de chevaux-légers de Guiche (8 compagnies) : Compagnies Maître de Camp (80), Saint-Megrin (48 non armés), Roquelaure (73), Dorthe (67 armés), Linville (absents), Ayen (absents), Heilly (36 n’ayant point eu de recrue à cause du capitaine), Mousquetaires (66). Total du régiment : 370.
- Régiment de chevaux-légers de Cursol : En tout 200 Maîtres non armés, les recrues ne sont arrivées.
- Régiment de chevaux-légers de Brouilly (7) : Compagnies Brouilly père (70), Brouilly fils (33), La Potiniere (55 armés), Esclamviliers (51), Grand-pré (58), Chevrieres (absents), Buqueville (absents). Total du régiment : 267 maîtres.
- Régiment de chevaux-légers de Gesvres (8 compagnies) : Compagnies Maître de Camp (57 armés), Bourry (70), Bazoche (63), Curieux (63 non armés), Langtot (63 non armés), Bouflers (68), Mousquetaires La-Pierre (absents), Mousquetaires Du Val (54). Total du régiment : 438 maîtres.
- Carabins : Compagnies de Recy (50) et Monsou (55). Total : 105 carabins.

Total de la cavalerie française : 2778.

CAVALERIE ETRANGERE

- Régiment d’Egenfeld : 2 compagnies (148 armés), Boucy compes (60 non armés).
- Régiment de Bussy-Helmoru (5 compagnies) : Compagnies Colonelle (56), Buy (54), Raucourt (63), De Guerre (69), Balensac (52). Total du régiment : 294.
- Régiment de L’Eschelle : 6 compagnies (250 maîtres non armés, n’ont point eu de recrue).
- Régiment de Sirot (3 compagnies) : Compagnies Colonelle (60 non armés), Mommenet (32 armés), Major (7 armés). Total du régiment : 162 maîtres.
- Régiment de Fittingost : 6 compagnies (400 maîtres non armés).

Total de la cavalerie étrangère : 1314.
Total de la cavalerie tant française qu’étrangère : 4092 chevaux.

Fait à Vervins le 9 juin 1639.
Signé Châtillon.

Source : Histoire de la maison de Coligny.




Ci-dessus : combat de cavalerie. Gravure de Stefano Della Bella.

mercredi 16 avril 2014

Régiment de Souvigny, Piémont, 1643


Review of Souvigny's infantry regiment, Cherasco, the 28th of november, 1643


Extrait de la revue faite au régiment de Souvigny, étant en garnison en la ville de Querasque (Cherasco), le samedi 28 novembre 1643.
Extrait pour Monsieur le Gouverneur de Querasque (Cherasco).

Colonelle ……………………………………………………………….……... 41 (hommes)
Capitaine, lieutenant, enseigne, Mestre de Camp …………………….. 62
Capitaine, lieutenant, enseigne, de Jous ……………………………….... 53
Capitaine, lieutenant, enseigne, Loumeau ………………………………. 33
Capitaine, lieutenant, enseigne, Mouron ………………………………... 23
Capitaine, lieutenant, enseigne, Bruniere ………………………….……. 29
Capitaine, lieutenant, enseigne, Falavier …………………………..……. 27
Capitaine, lieutenant, enseigne, St Miar ……………………………...…. 28
Capitaine, lieutenant, enseigne, Gervais ……………………………...…. 27
Capitaine, lieutenant, enseigne, Le Chevalier ……………………….... 28
Capitaine, lieutenant, enseigne, Belletour …………………………….…. 32
Capitaine, lieutenant, enseigne, La Motte ……………………………….. 21
                                                          Nombre total …………..………….…. 404

Major, aide major, aumônier, chirurgien et maréchal des logis.

Fait et arrêté par nous Commissaire et contrôleur ordinaires des guerres, sous signés, les an et jour que dessus.

Demaisonneuve, Commissaire

Source : Mémoires du Comte de Souvigny


Illustration de Jacques Callot